Depuis ses 13 ans, Mahalia écrit, chante et grandit – ce que l’on constate à travers ses textes, où elle envoie valser toutes ses émotions. Dès les premières notes, on reconnaît la voix si douce et mélodieuse de cette reine du R’n’B en devenir. Avec Love and Compromise, sorti le 6 septembre dernier, la native de Leicester nous a fait un beau cadeau. En amour, des compromis, on en a tous fait… Pour se retrouver seul à la fin du compte, sérieux ? « Si j’avais su, je ne serai pas venu », c’est ce qu’on se dit à chaque fois. Mahalia, elle, en ressort toujours plus forte. À tout juste 21 ans, elle n’a pas pourtant pas peur de se remettre en question. Elle a déjà souffert en amour, mais a aussi fait souffrir, ce qui a donné lieu à la première chanson dévoilée de l’album, « I Wish I Miss my Ex », où résonnent les pensées d’une femme moderne qui n’a pas peur de regarder en arrière pour mieux se comprendre. « On parle toujours des personnes qui nous ont fait du mal, mais je sentais qu’il était nécessaire d’évoquer les blessures qu’on laisse aux autres », explique-t-elle. On note le casting prestigieux de son album : le chanteur nigérian Burna Boy, la chanteuse très convoitée de la scène R’n’B anglaise Ella Mai, le producteur de génie Terrace Martin (qui a collaboré avec Stevie Wonder, la classe), mais aussi Hamzaa et Lucky Daye pour le titre « Regular People ». L’album d’une femme mature.

On la retrouve en décembre prochain en concert à Lyon le 11/12, au Ninkasi Kao, à Paris, au Bataclan le 12/12 et le 14/12 à Lille-Tourcoing, au Grand Mix.

MAHALIA
LOVE AND COMPROMISE
(WARNER MUSIC)