D’un pub irlandais à l’autre bout du monde, Barry Moore nourrit son univers de ses nombreux virages avec la vie, mais aussi avec la musique : « J’ai longtemps changé de look en fonction de la musique que j’écoutais. J’ai été punk, Emo avec une grande mèche… jusqu’à ce que je trouve mon son d’aujourd’hui et que je redevienne celui que j’étais ado : un mec en survêtement, aux cheveux ras et à lunettes ». Un aspect final qui colle parfaitement au garçon devenu chanteur sous le label de la talentueuse Jain, Spookland. Pas étonnant que les premières notes de son EP Lost Boys laissent filer des sonorités reggae, musique engagée par excellence, parfaite pour celui qui acquiesce quand on le qualifie de « tendre hooligan ». Mais la cadence s’accélère et le son prend rapidement un ton plus agressif comme pour afficher au mieux la réalité de cet Irish boy, entre bagarre à la sortie d’un bar, grisaille et travail à l’usine. Tout est vrai chez Barry Moore, à commencer par ses textes tout terrain déversés sur des instrus pop-rock émaillées de beats imparables et autres influences bigarrées. Terriblement prometteur !

 

Lost Boys EP

(Spookland/Sony Music)

 

En concert en France :

27 juin: Aluna festival – Ruoms (Auvergne-Rhône-alpes)

28 juin: Europavox Festival – Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)

12 juillet : Les Terrasses du Palais – Cannes (Alpes-Maritimes)

13 juillet: Musical Festival – Aix -es-Bains (Auvergne-Rhône-alpes)

28 juillet: Vitrolles – Les Jardins Sonores (Bouches-du-Rhône)

8 septembre : Festival Face et Si – Mouilleron-le-Captif (Pays de la Loire)