Univers coloré, personnage rigolos, décors chamarrés, si tout indique un jeu pour enfant, Il ne faut pas se fier aux apparences. Trover Saves the Universe s’adresse aux amateurs d’humour noir et d’ambiance complètement barrée.

C’est l’auteur de Rick & Morty, Justin Roiland, qui se cache derrière ce jeu très original. Sur le papier il s’agit d’un simple jeu de plateforme comme il en existe énormément. Il faut résoudre des énigmes, sauter sur des éléments de décors ou pourfendre des petites bestioles. En revanche, une fois le casque de réalité virtuel vissé sur la tête, et ce dès les premières secondes de jeu, on se rend compte que l’expérience sera inédite. Il faut imaginer des rednecks sous acide au pays des Teletubbies. Le contraste entre le graphisme enfantin et le langage particulièrement vulgaire des personnages est hilarant. Par ailleurs, le jeu n’est pas qu’une simple posture pour choquer le bourgeois, il y a derrière une véritable réflexion sur la jouabilité de la VR. L’articulation entre le principe de réalité virtuelle et le genre plate-forme a poussé les développeurs à se creuser la tête. D’où un gameplay vraiment malin et ingénieux. A commencer par le problème des nausées éventuelles. Qu’à cela ne tienne, le joueur est cloué sur un fauteuil de geek comme dans la réalité et il fait bouger une créature qui s’occupera de toutes les actions physiques. Il y a aussi les hochements de tête qu’il faut effectuer pour répondes aux questions, c’est un détail mais ça rend l’immersion vraiment stupéfiante. Ce genre de petite particularité donne le ton général du jeu car il est bourré de trouvailles réjouissantes. Il faut remercier le studio Squanch Games de nous donner envie de rebrancher le casque VR de la PS4, surtout pour un divertissement aussi drôle et impertinent.

Genre : action, plate-forme

Editeur / développement : Squanch Games

Support : PS VR

Date de sortie : disponible