Il y a toute sorte de jeux de gestion : gérer un zoo, un parc d’attraction, une ville, une équipe de foot ou un hôpital sont quelques-uns des thèmes fréquemment proposés. Imperator : Rome, quant à lui, nous propose d’administrer un empire antique depuis sa naissance.

Alors que les Romains n’étaient qu’un petit peuple parmi tant d’autres en Italie du centre, comment ont-ils pu conquérir l’ensemble du pourtour méditerranéen pour devenir l’un des plus grands empires de l’histoire de l’humanité, Imperator : Rome propose une piste pour comprendre ce destin en prenant les commandes de cette civilisation. La religion, la technologie, la diplomatie, la guerre, le commerce, la politique sont autant de disciplines qu’il va falloir expérimenter pour étendre son territoire et soumettre les peuples. Il y a une quantité incroyable de paramètres avec lesquels le joueur doit se familiariser (mais très peu d’explications). Au point d’être un peu déstabilisant dans les premières heures, au moins jusqu’à comprendre qu’il est impossible de tout maîtriser sur le bout des doigts. L’instinct est finalement le meilleur des guides dans ce jeu. Encore faut-il avoir des velléités d’expansion pour bouleverser l’équilibre général car si on ne fait rien, le jeu peut vivre seul lorsque la paix règne. C’est le joueur lui-même qui doit choisir ses objectifs (il n’y a pas de scénario). Envahir les Étrusques, s’allier avec telle ou telle tribu, soudoyer tel ou tel sénateur pour éviter une rébellion … Tous ces projets sont à mener dans le seul but d’accroître l’hégémonie de Rome. Digne d’une encyclopédie, Imperator : Rome est un régal pour les férus d’histoire, une fenêtre ouverte sur une époque fascinante.

 

GENRE : gestion

ÉDITEUR : Paradox

PLATEFORMES : PC, Mac, Linux

SORTIE : déjà disponible