Ce mois-ci voit le retour d’un super-héros oublié de l’âge d’or Marvel… Enfin presque : créés en 1967 par Stan Lee et Jack Kirby dans les pages de Fantastic Four #1, les premiers Sentry (en français « Sentinelle ») étaient des robots numérotés, mais celui dont on parle ici est Sentry 459. Ce super-héros a été créé en 2000 sur la base d’une version améliorée du sérum du Super Soldat (celui qui a créé Captain America) par le « Professeur », lui conférant le pouvoir d’un million de soleils en explosion. Sentry est en fait un personnage qui apparaît et disparaît dans l’univers Marvel, un destin alambiqué comme d’autres héros (on ne peut pas s’empêcher de penser alors à d’autres héros tels que Captain Marvel ou Warlock). Ce volume reprend cette histoire méconnue menée d’une main de maître par Paul Jenkins en 2000 . On découvre que l’existence de Sentry est liée à celle d’un terrible super-vilain dénommé The Void, qui est en fait son double maléfique, car il est schizophréne. Il demandera même à Reed Richards et au Docteur Strange de l’aider à effacer toute trace de son existence, même dans son propre subconscient pour qu’il « oublie » sa propre vie ! Intelligent et métaphysique, ce récit est un pur bijou d’écriture, superbement dessiné par Jae Lee au meilleur de sa forme. On découvre ici les origines d’un (relativement nouveau) super-héros des plus intéressants qu’on aimerait bien revoir dans l’univers Marvel. En attendant, ce volume est un véritable must !

Éditeur : Panini Comics

De : Paul Jenkins, Jae Lee

Sortie le : 12 juin 2019